Tojimbo - Les falaises du suicide

Tojimbo est un site majestueux d'étranges falaises qui s'abîment dans le mer du Japon le long d'un kilomètre et demi. Il se trouve à 400 km au nord-ouest de Tokyo et a été formé suite à diverses activités volcaniques, il y a 12 à 13 million années de cela. Comme avec de nombreux endroits au Japon, des légendes lui sont consacrées, mais il est surtout tristement célèbre pour être une destination de choix pour les candidats au suicide...


Les rochers Sandan et les rochers Byobu, faisant partie des falaises de Tojimbo

Un assez joli dessin de Tojimbo
Il y a particulièrement deux légendes populaires qui traitent de cet endroit. Une première dit que le nom "Tojimbo" viendrait d'un moine bouddhiste qui portait le même nom. Il est tombé en amour avec une belle princesse nommée Aya et fut poussé de par les falaises par un autre admirateur de celle-ci. La légende dit qu'aussitôt après, le fantôme vengeur de Tojimbo s'est déchaîné à la même période de chaque année et
Une carte postale illustrant une partie du site
au même endroit, provoquant des vents vilolents et de la pluie. Quelques décennies plus tard, un prêtre itinérant a eu pitié de Tojimbo et a tenu en son nom un "service mémorial", mettant fin ainsi à la malédiction. Une autre légende veut qu'un prêtre bouddhiste du temple local Heisen-ji, ayant été incroyablement corrompu, aurait enragé la population à un tel point que celle-ci l'a traîné de force aux bords des falaises pour l'y pousser. On dit que sont fantôme hante toujours les lieux...

Yukio Shige
Tojimbo est surtout connu pour aimanter les suicidaires, 257 personnes l'y ayant fait le saut final en dix ans. A tel point, qu'un policier à la retraite, Yukio Shige, a décidé de patrouiller sans relâche le long du site à l'affût de désespérés qui voudraient mettre fin à leurs jours. On dit qu'il en a sauvé 168 en quatres ans, parmi lesquels beaucoup continuerai d'entretenir des relations avec lui, des lettres de remerciement notamment. Récemment, le JT de France 2 lui a consacré un reportage très intéressant, visible ci-dessous. Vers la fin on y voit un fait assez troublant - une personne tremblante qui n'a rien d'un touriste, inspectant très nerveusement les lieux...

S'ils n'ont pas payé un figurant pour jouer cette scène, on peut dire que France 2 a sauvé la vie d'une personne ou du moins, qu'elle a reporté sa mort... Malheureusement, comme avec Aokigahara, la crise économique actuelle transforme plus que jamais Tojimbo en un véritable terminus de la vie humaine, un nombre croissant de japonais décidant d'y descendre...
0 Comments